Aménager et vivre notre ville ensemble

Aménager et vivre notre ville ensemble

Aménager et vivre notre ville ensemble

Tout en faisant entrer Cachan dans la métropole du Grand Paris, nous voulons préserver le patrimoine architectural et paysager de notre ville. Nous réviserons le Plan Local d’Urbanisme et favoriserons l’accès au logement pour tous. L’amélioration du cadre de vie et de la tranquillité publique seront pour nous des valeurs essentielles que nous voulons garantir.

Proposition n°9 : Mieux maîtriser l’urbanisme et préserver le patrimoine local

Notre ville est située en première couronne parisienne et dispose d’un patrimoine architectural et culturel fort. Dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme, nous protégerons le patrimoine architectural déjà identifié dans la liste MERIMEE : blanchisseries, séchoirs, maisons rurales, maison de maître, … contre les appétits financiers des promoteurs.

constructions logements

Le développement de Cachan doit être maîtrisé grâce à des principes clairs traduits dans une réglementation finement étudiée grâce à l’appui d’un architecte-urbaniste conseil, notamment sur les quartiers de la gare, Cousté-Dolet et l’ilot Vatier. La discussion s’appuiera sur une large concertation entre l’équipe municipale et les habitants, commerçants et directeurs d’entreprises, avec la participation de l’urbaniste conseil.
La construction de nouveaux immeubles devra se faire en se souciant de l’harmonie du bâti au sein des différents quartiers pour ne pas densifier aveuglément la ville, bien gérer les transitions d’une zone à une autre, limiter l’imperméabilisation des sols très problématique dans les secteurs pentus et renforcer la trame verte.
Dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme, à l’instar de certaines communes du Val de Bièvre, nous y annexerons les Cahiers de Recommandations Environnementales de la Communauté d’Agglomération pour leur donner un caractère prescriptif et non pas seulement informatif.
Nous souhaitons rompre avec une politique foncière coûteuse et peu transparente. Les constructions nouvelles trouveront leur place sur un ou plusieurs périmètres limités et prédéfinis, comme cela a été fait dans le passé pour l’avenue Carnot, en évaluant en parallèle les nouveaux besoins en équipements collectifs (écoles par exemple).
Un projet d’éco-quartier gare sera initié sur le territoire communal dans la mandature. Nous créerons ainsi un ensemble autonome en énergie avec un équilibre entre activités économiques (commerces, artisanat, bureaux), logements mixtes et équipements publics. Un belvédère panoramique accessible à tous pourra y être installé ainsi qu’une nouvelle crèche parentale afin d’accueillir davantage d’enfants sur des plages horaires élargies.

Proposition n° 10 : protéger le patrimoine paysager et développer les circulations douces

aqueduc loing

Nous aménagerons le prolongement des rives de Bièvre du Jardin du Vallon à l’aqueduc et engagerons de nouvelles études pour éviter la prédation des promoteurs immobiliers sur le quartier Cousté-Dolet et pour rouvrir certaines portions du lit de notre rivière.
Nous aménagerons également la promenade des aqueducs du Loing et du Lunain.
Certaines friches actuellement délaissées (zones en attente de travaux par exemple) feront l’objet d’un réaménagement temporaire permettant d’y implanter des jardins participatifs (labyrinthe de verdure, jardin de plantes aromatiques …), d’y accueillir des initiatives scolaires et des animations en lien avec l’environnement.
Jusqu’à présent, aucun plan d’ensemble intra ou intercommunal n’a été mis en œuvre afin d’assurer une cohérence et une continuité des promenades piétonnes et des pistes cyclables. Nous engagerons une réflexion profonde à ce sujet, essentielle au développement des modes doux que nous soutenons.
Afin de renforcer la mobilité et d’améliorer la sécurité de tous, nous favoriserons la cohabitation des divers modes de déplacements (voitures, deux-roues, piétons). Nous ferons de Cachan une « Ville 30 » en limitant partout la vitesse de circulation à 30km/h sauf sur les grands axes de transit : RD920, rue Gabriel Péri et avenue Léon Blum notamment. Cette mesure permettra de fluidifier le trafic tout en offrant de meilleures conditions de circulation aux piétons et aux deux-roues.
Enfin, nous mettrons en place une politique cohérente de tarification et de surveillance/verbalisation du stationnement sur voirie pour favoriser la rotation des véhicules en centre ville en nous appuyant sur la gratuité partielle des deux parkings Dumotel et Hénouille.
L’aménagement du parking sous l’hôtel de Ville sera une opportunité de réduire la pression sur la place Gambetta et de favoriser les circulations piétonnes à proximité du Parc Raspail notamment.

Proposition n°11 : Développer la mixité sociale au sein du parc locatif

la_plaine

L’habitat social et participatif doit prendre une place significative dans les programmes immobiliers. Nous veillerons à éviter les phénomènes de ghettoïsation qui accroissent les inégalités socio-urbaines et nous valoriserons la mixité sociale en faisant de la diversité un atout et en ayant pour seul objectif d’améliorer le bien-vivre ensemble.
Nous nous efforcerons de respecter l’objectif d’un tiers de logements social dans chaque nouveau programme immobilier. A défaut, nous nous engagerons à ce qu’il soit respecté dans chaque quartier.
Sur le plan des relations des locataires avec les bailleurs sociaux dans lesquels la Ville est majoritaire, nous nous engageons vis-à-vis d’eux et des leurs amicales sur la transparence des informations pour :

les procédures d’attribution de logement, notamment l’accès aux statistiques des demandes ;
le calcul des charges locatives (notamment le chauffage par la géothermie et les antennes-relais) ;
les demandes d’intervention technique et leur suivi effectif.

Nous étudierons également la faisabilité technique, sociale et financière et proposerons éventuellement des solutions d’accès à la propriété de leur logement par les locataires si cela permet de favoriser la mixité sociale dans l’immeuble concerné tout en évitant la spéculation immobilière ou le transfert à des bailleurs privés (vente à la découpe).
Nous nous engagerons à faciliter la construction d’habitats participatifs.

Proposition n°12 : Adapter l’offre de transports en commun

La nouvelle municipalité se proposera également de coordonner une large mobilisation des usagers, des communes, des associations et des syndicats afin d’exiger une amélioration des conditions de voyage des usagers de la ligne B du RER. Face à l’urgence de la situation et aux difficultés quotidiennes rencontrées par de nombreux Cachanais, nous traiterons ce dossier avec la plus grande exigence.
Nous revendiquerons auprès du Syndicat des Transports d’Ile de France (STIF), l’autorité organisatrice des transports d’Ile de France pour :

– une meilleure organisation de la desserte bus du réseau RATP et un renforcement de la desserte des deux gares RER de Cachan en ayant pour principal objectif qu’aucun quartier ne demeure enclavé ou isolé ;
– un passage de la tarification en zone 2 de nos gares RER (Arcueil-Cachan et Bagneux) ce qui fera une économie de plusieurs centaines d’euros par an pour une famille qui travaille ou étudie à Paris ;
– le retour à un cadencement RER d’au moins 1 sur 2 pour la desserte de nos 2 gares pour en finir avec la récente et désastreuse modification à 1 sur 3, devenue infernale au moindre incident (et ils sont fréquents) et un service moindre que celui offert par le métro et à un tarif bien supérieur.

S’agissant du réseau des Valouette dont la Communauté d’Agglomération du Val de Bièvre est l’autorité organisatrice, nous participerons activement à l’examen de son avenir au delà du 31 décembre 2015 et aux études qui seront menées pour le restructurer en prévision de la création des nouvelles gares sur le territoire du Val de Bièvre.

Proposition n°13 : Améliorer la gestion des déchets en réduisant les coûts

 poubelles

Nous lutterons contre les dépôts sauvages en ouvrant une recyclerie (ressourcerie) associative dans un local vacant afin de permettre la récupération et la revente à prix modeste de nombreux objets (jouets, électroménager, meubles par exemple).
Nous renforcerons le dispositif de déchetterie mobile en augmentant sa fréquence de passage et en renforçant son accessibilité (choix d’un lieu plus central). Grâce à une coopération intercommunale renforcée, nous ouvrirons les accès aux déchetteries de proximité : Poterne des Peupliers et Chevilly-Larue.
Nous engagerons une réflexion avec tous les acteurs concernés y compris les agents municipaux afin d’améliorer la collecte des déchets:

une refonte de la fréquence et des circuits de collecte en adaptant celles-ci à la densité résidentielle pour réduire les volumes trop importants devant les immeubles collectifs et, à l’inverse, les passages trop fréquents et souvent inutiles dans les rues pavillonnaires ;
– en élargissant la collecte sélective du verre dont toutes les études montrent que ce procédé augmente le recyclage ;
– en examinant les possibilités réglementaires pour que les immeubles collectifs ne déposent leurs conteneurs qu’immédiatement avant le passage des bennes de ramassage afin de réduire les collectes de conteneurs qui encombrent les trottoirs ;
– étudier l’achat de bennes de ramassage électriques et plus silencieuses.

Grâce à une coopération intercommunale renforcée, nous étudierons les pistes d’économie afin de baisser la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Proposition n° 14 : garantir la tranquillité publique

Les Centres socio-culturels, dans le cadre de leurs projets pour les habitants, seront les points d’entrée pour une politique de prévention mais aussi d’apprentissage de la citoyenneté.
A côté de ces actions, nous étudierons la mise en place d’une équipe de médiateurs actifs de jour comme de nuit et en coordination avec celles existantes dans les villes limitrophes. La Police Municipale renforcera ses actions de proximité.
Nous nous attacherons à maintenir la présence de la Police Nationale à Cachan et nous insisterons pour qu’elle améliore l’accueil du public au commissariat et qu’elle renforce sa présence de terrain dans les quartiers et lieux sensibles.