Asile et immigration : non à une loi liberticide et inefficace

Tribune de mai 2018

Cachan Ensemble s’élève résolument contre les dispositions régressives et dangereuses de la loi « Asile et immigration » votée en urgence et qui va considérablement dégrader la situation matérielle et les droits fondamentaux d’un très grand nombre de personnes étrangères, accentuant encore la maltraitance des institutions envers elles.

Cette loi, destinée à réformer « en même temps » la procédure d’asile et la gestion de l’immigration, prend hypocritement prétexte d’une meilleure garantie du « droit d’asile » pour mieux l’opposer à « l’immigration », et en profite pour instaurer des mesures renforcées de restrictions, de contrôles et de « tris », avec le but d’empêcher l’entrée du territoire, d’expulser et de bannir.

Le droit d’asile découle de la Convention de Genève qui garantit à toute personne humaine le droit de solliciter une protection après avoir fui son pays pour des raisons politiques. Il ne doit en aucun cas être détourné pour servir d’instrument d’une politique migratoire.

La question très complexe des flux migratoires fait intervenir des positionnements souvent idéologiques plutôt qu’une analyse raisonnée des faits : elle ne sera pas résolue à coup de lois toujours plus liberticides.

Nous vous appelons à venir vous informer et débattre le 13 juin autour de deux praticiens du droit d’asile et de l’immigration (dnvblog.wordpress.com/).

Cachan Ensemble condamne vigoureusement cette loi qui ébranle les principes fondamentaux de notre démocratie et vous appelle à rejoindre la mobilisation des citoyens et des associations soutenant les demandeurs d’asile et les migrants.

Nos villes doivent demeurer des terres d’accueil.