Tous les articles par stéf

Démoulé à chaud n°11

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 7 févreier 2019. Sous le signe de la participation.

Je participe (au CM) !

Petite chambrée dans le public en ce conseil d’hiver … mais Cachan Ensemble est bien là ! Comme le rappellera plus tard Thierry Didier, c’est un enjeu de ré-intéresser le citoyen  au débat public.

Nos conseillers sont prêts en ce début d’année 2019, au complet et motivés pour participer.

La salle est chauffée et il y a de la lumière ! Nous allons pouvoir faire la clarté sur les finances et dérouler le débat d’orientations budgétaires.

Tu participes (au budget participatif) ?

La municipalité confirme le lancement d’un budget participatif de 100 k€. De quoi faire participer les habitants de Cachan à la réalisation de micro-projets d’investissements.

C’est un bon signe envoyé pour favoriser l’implication des habitants et pour valoriser leurs idées, dans la suite de Parlons Ensemble de Cachan et des engagements.  N’hésitez pas à présenter des projets dans le cadre de cette initiative (voir sur le site de la ville et dans les centres socio-culturels).

Cette fertilisation citoyenne est complémentaire au débat des instances de la ville. Et il faut à ce niveau aussi organiser un débat plus large sur les grandes décisions … mais le rédacteur empiète sur le point suivant !

Il/Elle participe (au débat d’orientation budgétaire)

Après l’exposé du 1er maire-adjoint, les groupes défilent pour leur intervention sur les orientations budgétaires.

Thierry Didier porte la parole de Cachan Ensemble (lire l’intervention complète).

Il souligne la confirmation de la tendance et les inflexions apportées par la nouvelle municipalité :

  • budget de fonctionnement pris en tenaille entre la réduction des recettes (baisse des dotations d’Etat, suppression progressive de la Taxe d’habitation, progression limitée des autres recettes fiscales au rythme de la progression des valeurs locatives  pour ne pas augmenter les taux…) : la ville maintient sa politique en faveur des services de proximité, jusque quand ?
  • budget d’investissement contraint par la nécessaire maîtrise de l’endettement et la poursuite des investissements décidés (hôtel de ville, école du Coteau…) : les décisions d’arrêter certaines préemptions foncières était vitale !

A suivre lors du vote du dernier budget de la mandature.

Nous participons (au lancement de l’écoquartier gare)

Le Conseil Municipal étudie ensuite le lancement de l’écoquartier gare.

Sandrine Churaqui dit la satisfaction de Cachan Ensemble qui a toujours soutenu la démarche et poussé l’exigence (lire son intervention). Dès 2014 en l’intégrant à son programme pour les municipales puis encore en 2016 lors de l’adoption de la charte écoquartier par le Conseil Municipal.

La ville engage une réalisation concrète, et espérons le ambitieuse, dans un quartier d’avenir de notre ville. Tant mieux, et au boulot !

Vous participez (malheureusement au RER B) ?

Cachan Ensemble soutient le vœu relatif au CDG Express (lire le vœu).

Plus exactement, et nos conseillers y ont veillé en participant à la rédaction, le conseil municipal conteste la priorité budgétaire accordé par l’État à ce projet sous couvert des JO  2024 alors qu’il concerne peu de voyageurs quotidiens.

Et avec la certitude de ne pas engager dans le même temps les efforts nécessaires au RER B (matériel roulant, travaux d’amélioration…) qui sera en prime perturbé par l’impact des travaux du CDG Express en banlieue nord.

Belle intervention énergique du maire-adjoint en charge, unanimité !

Ils/elles ne doivent plus décider seuls

Le fil rouge de la participation laisse transparaître aussi son opposé obscur, les décisions unilatérales prises trop loin des habitants : baisse des dotations en direct de Jupiter, décisions sur le CDG expresse au mépris des besoins concrets des populations, …

Les communes restent les derniers bastions de démocratie réelle et concrète si nous savons en utiliser les pouvoirs et si l’État ne leur rogne pas définitivement les ailes. En tout cas nous y veillerons à Cachan et appuierons ls décisions en ce sens.

Preuve que La démocratie locale et la participation citoyenne sont la clé des solutions à nos problèmes : le Conseil a décidé d’utiliser le domaine public rue Guichard pour implanter un kiosque à loyer modéré, répondant aux attentes exprimées par les gens d’accéder de nouveau à la presse.

Rendez vous le 4 avril pour le prochain conseil municipal. Au programme le vote du budget 2019.

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)

Bonne année 2019

Résultat de recherche d'images pour "bonne année 2019"

Cachan Ensemble a présenté ces vœux le samedi 12 janvier 2019, au château Raspail.

L’occasion d’une prise de parole pour Thierry Didier et Catherine Busson, conseillers municipaux Cachan Ensemble.

Bienvenue à tous, merci d’être venus.

Avant d’en venir aux vœux et à l’ouverture du buffet, il est de tradition et nous n’y dérogerons pas, de dire quelques mots :

Pendant le cycle des élections présidentielles et législatives de 2017, nous avons vécu des évolutions imprévues et violentes de la vie politique du pays.  La vague de « dégagisme » a fait éclater les partis dit ‘’de gouvernement’’ et émerger des forces nouvelles.

La circonscription est passée au nouveau monde ! Traduit dans le langage de l’ancien monde cela signifie : « à droite ».

La gauche dans son ensemble est éclatée et affaiblie. Elle est, toutes tendances confondues, largement minoritaire dans le pays, en particulier dans les sondages pour les prochaines élections européennes.

Depuis 3 mois, une crise atypique s’est développée à travers le pays. On ne voit pas bien comment le gouvernement et le chef de l’Etat vont s’en sortir ? Un grand débat ?

En revanche, on voit bien que l’extrême droite, le Rassemblement National (juste un changement de nom pour rendre le Front National plus présentable) et Debout la France de M. Dupont Aignan grimpent, au moins dans les sondages.
Un avenir national pas folichon dans une ambiance mondiale « plutôt brune ».

Plus jeune, je pensais que le fond de l’air était rouge. Les désillusions sont parfois lourdes.

Pour Cachan Ensemble, 2018 a été une année importante.

Le maire élu en 2014 a démissionné de son mandat après 35 ans dans l’exécutif local, un mandat de conseiller départemental et trois mandats de député. Ce cumul de mandats n’était pas compatible avec nos conceptions de la politique. Depuis, la loi nous a donné raison.

Avec l’arrivée de Madame la Maire, un air nouveau souffle sur le conseil et sur la ville. Bien que je me sois présenté, sans l’ombre d’une chance, contre elle en avril, je dirai « enfin une femme » !

Les politiques suivies ont, depuis, très largement évolué, voire prennent le contre-pied des décisions précédentes, quelques exemples :

  • Les acquisitions foncières : dans l’ilot Vatier des pavillons acquis par la ville voilà 2 ou 3 ans dans le cadre de l’application de la politique du PLU sont remis en vente ou vont l’être. Sur la RD920 avec l’abandon de certains périmètres de préemption sont abandonnés et la Ville revende des biens acquis.
  • L’urbanisme : Des actions de négociation  » à la baisse » avec les promoteurs y compris quand plus rien ne peut s’opposer à la construction sont conduite pas la municipalité. La Maire a retiré le permis de construire de l’immeuble de l’angle Guichard-Couté et mis en place un atelier de concertation.
  • L’écoute des habitants : lancement d’une démarche inédite à Cachan « Parlons ensemble de Cachan » (nous y reviendrons plus tard), lancement d’un appel à projets dans le cadre d’un budget participatif.
  • La vie du Conseil municipal : une conférence des présidents de groupes a été mise en place, comme beaucoup d’autres communes.

Nous retrouvons beaucoup de nos engagements de 2014 dans ces décisions et dans cette démarche : nous ne pouvons que nous en réjouir.

Justement où en est Cachan Ensemble ?

Cachan Ensemble est toujours vivant, 5 ans après l’annonce de la création de sa liste.
Nous savons encore réunir 30 à 40 militants pour nos assemblées.

  • Nous savons mobiliser pour défendre le bureau de la Poste de La Plaine
  • Nous rendons compte régulièrement de nos initiatives auprès de nos membres et nos sympathisants.
  • Nos membres ont été actifs pendant les réunions publiques (il suffit de lire les noms des personnes ayant fait des propositions).
  • Nos sympathisants sont actifs dans les associations et sur le terrain.

Un groupe de « soutien aux élus » travaille au fil de l’eau pour préparer chacun des conseils municipaux.
Bien sûr la diversité n’est pas toujours simple à gérer. Nous devons débattre, animer des groupes de travail et des réflexions, trouver les consensus, au final susciter l’adhésion de tous.

Il ne s’agit pas, ici, de faire un retour de mandat ni de s’auto-congratuler, mais les élus font leur boulot. Une présence régulière en commission et au Conseil municipal. J’en profite pour remercier tous ceux et toutes celles qui viennent suivre les réunions de cette assemblée délibérante, même quand l’ordre du jour est particulièrement indigeste, même dans le froid.
Ils ont une participation active dans les organismes où Cachan Ensemble est représenté.
Les élus de Cachan Ensemble font et portent des propositions en commission : propositions d’amendement de délibérations municipales, proposition de vœux à débattre et à mettre en délibéré.

Nous sommes confortés dans nos engagements par les propositions faites pendant « Parlons ensemble de Cachan » dont beaucoup recoupent notre programme de 2014 et nos propositions.
Nous ne sommes pas hors sol ! Nous allons continuer.

Revenons sur « Parlons ensemble de Cachan »

Une bonne participation, 250 propositions, 30 propositions retenues en forme d’engagements : une prise en compte des aspirations à l’expression des citoyens.
Une bonne façon pour la Maire d’asseoir sa notoriété, voire de lancer la prochaine campagne : Nous n’allons pas polémiquer.

Le plus important pour nous, c’est après avoir parlé ensemble, comment « faire ensemble ».
Pour nous, c’est dans la continuité que cette démarche prend son sens.
Les 30 engagements pris seront, bien sûr, suivis, ils constituent la deuxième étape du processus de démocratie participative.
L’année 2019 est la dernière année pleine de cette mandature. Il sera difficile et même impossible de faire avancer certains sujets :

  • Les collèges : amélioration de la mixité ? Comment ?
  • La ville : au-delà des engagements pris de co-écriture d’une « Charte pour les promoteurs », d’une concertation spécifique, de référendum en ligne, c’est une adhésion des habitants à un projet de ville Co-élaboré qu’il faut trouver.
  • Les déplacements : au-delà de la réforme du stationnement à laquelle nous prenons une part active, nécessité d’un plan local de déplacements pour organiser et hiérarchiser la voirie.

La volonté municipale doit s’exprimer sur le « comment faire ». Nous devons voir se bâtir des formations de citoyens pour leur permettre de répondre à des consultations et participer à des ateliers.

Les débats sur le budget vont vite arriver. Cachan a besoin de reconstituer sa capacité d’investissement en se désendettant.
En ces temps de lancement de budget participatif et juste avant le vote du budget, des actions d’explications doivent être lancées : les moyens possibles sont nombreux et avec « PARLONS ENSEMBLE DE CACHAN » nous voyons bien que quand la volonté politique existe, les actions peuvent être rapidement conduites.

Nous n’allons pas être plus long, nous pensons avoir exprimé l’essentiel.

Nous souhaitons à Cachan de garder son dynamisme, de garder la volonté exprimée par les habitants de vivre ensemble sans les barrières de quartiers, de revenus, d’origine, de religion.

Nous souhaitons qu’après « PARLONS ENSEMBLE DE CACHAN » nous passions à « ENSEMBLE FAISONS VIVRE NOTRE VILLE »

Nous souhaitons que Cachan s’indigne, s’engage et résiste à l’argent triomphant, au chacun pour soi, aux préjugés.

Nous vous souhaitons à toutes et à tous, à vos proches et vos familles une belle et heureuse année 2019.

Santé, prospérité et réussite dans vos projets.

 

 

Démoulé à chaud n°10

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 12 Décembre 2018. Sous forme d’une histoire de chambre …

Chambre froide

Notre Hôtel de Ville étant transformé en Notre-Dame-des-Courants -d-Air pendant les travaux, il aura fallu pas mal de courage aux membres de ce conseil et au public (et aussi à votre serviteur) pour tenir les 2h30 de cette séance glaciale.

D’autant que la chaleur humaine n’est pas optimale avec tous les absents dans les rangs. Au passage prise de fonction de la dernière conseillère de la majorité pourtant installée en janvier mais absente depuis.

Cachan  Ensemble est au complet, retour en jeu de Sandrine Churaqui (bise de la rédaction).

Brrr, c’est parti !

Chambre d’enregistrement

Le Conseil sera ce soir particulièrement saisi de multiples rapports et d’une série de « donner acte » … ou comment informer formellement sans réfléchir sur le fond.

C’est partie pour la litanie des rapports : SIFUREP, SIGEIF, SIPPEREC, CLECT …(la rédaction ne traduit même pas).

Chambres à part

Le Conseil examine le rapport du CLECT (la rédaction ne traduit toujours pas) : la seule occasion de l’année de parler du Territoire grand Orly Seine Bièvre (GOSB) et de la Métropole du Grand Paris (MGP). En fait un simple rapport financier sur les transferts  entre collectivités locales et intercommunalité … c’est pas aujourd’hui que nous entendrons parler des services rendus (Valouettes, ordures ménagères,…).

Sauf que Cachan Ensemble souhaite interroger le fonctionnement démocratique. C’est Catherine Busson qui s’y colle (lire l’intervention).  Il ne faut pas laisser MGP et GOSB faire chambres délibérantes à part, loin (très loin) des habitants, sur des services qui sont nécessaires à nos quotidiens.

A défaut d’un dispositif participatif, notre élue demande quand les 4 conseillers désignés par la majorité municipale en sons sein rendront compte au conseil municipal qui les a désignés.

La Maire dit son insatisfaction sur la nouvelle intercommunalité et promet un échange en réunion des chefs de groupe … Cachan ensemble a bien fait de l’ouvrir, à suivre donc !

Chambre des garçons

L’intervention de Catherine me fait remarquer l’absence des conseillers-femmes de leurs voisins de la droite … Ce soir on siège entre hommes chez les LR-UDI !

Et d’ailleurs les interventions viendront uniquement sur des questions comptables … quand je vous dis que la démocratie locale est encore loin d’avoir touché  partout !

Chambre en « coloc »

Le Conseil examine un vœu sur les missions locales. Un projet souhaite les faire absorber par pôle emploi. Ce serait effectivement une erreur de se priver de structures implantées localement et utile pour les jeunes et les demandeurs d’emploi.

Cachan Ensemble s’associe à ce vœu, voté ensuite à l’unanimité. (lire le vœu)

Chambre sociale

Le Conseil connaît aussi du rapport sur le contrat de ville qui concerne la cité jardin et l’utilisation des budgets dédiés.

Sandrine Churaqui rappelle la nécessité d’associer le Conseil Citoyen à toutes les discussions sur ce contrat de ville. Encore une intervention féminine pour demander une démocratie participative effective. (lire l’intervention)

Le premier adjoint confirme la vigilance sur l’utilisation des crédits, en particulier ceux correspondant à l’exonération de la taxe foncière par Valophis…à suivre.

Cachan ensemble a bien fait de l’ouvrir encore, pour dépasser la présentation formelle.

Chambre à RER (chambre à air ?)

Le Conseil approuve un vœu sur  la ligne 15, demandant que les budgets soient dégagés pour tenir les délais et la continuité en gare de Champigny. Il est vrai que des ambitions initiales aux restrictions budgétaires macroniques, on finirait vite par avoir tous les désagrément des chantiers sans les avantages attendus in fine.

Cachan Ensemble vote le vœu (lire le vœu). Mais le rédacteur serait curieux de connaître l’analyse du Conseiller municipal (absent), conseiller de Cachan à la MGP, et accessoirement Président de la Société du grand Paris, sur l’évolution du programme. Manière que le CM n’envoie pas de vœux en l’air !

Bon, 23h15,  il est temps de sortir du frigo et d’aller ce réchauffer (faudra faire une étude sur l’impact de la température sur la durée des CM).

Rendez vous en 2019 pour démouler d’autres pâtisseries, et en attendant bonne bûche et bonnes fêtes  !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)

Démoulé à chaud n°9 !

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 8 novembre 2018 : A table !

Tour de table

Beaucoup de chaises vides autour de la table du conseil : beaucoup de conseillers excusés dans la majorité, pas mal de pouvoirs donnés aussi chez Les républicains (du moins une fois que le porteur en retard finira par arriver) … il nous semble même qu’une conseillère est pointée absente (ndr pas excusée et sans pouvoir donné à un autre conseiller)…  comme à toute les séances depuis son installation.

Coté Cachan Ensemble, 3 conseillers présents et une excusée (on t’embrasse Sandrine, à très bientôt). Dans le public aussi Cachan Ensemble fait bonne figure, comme toujours … même s’il vas falloir se serrer pour avoir chaud dans la salle d’honneur de notre marie en travaux.

C’est parti !

Table de calcul

Le Conseil débute avec une décision budgétaire modificative, la seconde DBM de l’année. La section d’investissement est modifiée pour accueillir les produits des cessions de biens immobiliers.

Cachan Ensemble sera une fois encore le seul groupe à faire part d’une position argumentée sur ce sujet. Avec une grande constance, Thierry Didier rappelle que notre groupe  s’est opposé aux préemptions tous azimuts et note que la majorité se rend à nos arguments. (lire l’intervention de Cachan Ensemble)

Il est vrai qu’après avoir été une chambre d’enregistrement des préemptions en début de mandat, le conseil traite presque exclusivement des cessions. Malgré cette inflexion, la ville peine pourtant à de désendetter.

Table rase ?

L’ilot Vatier sera le fil rouge de ce conseil puisque, hormis la DBM, ce pâté de maisons donne lieu à la revente des pavillons préemptés par la ville il y a pourtant si peu de temps.

Cachan Ensemble rappelle sa position constante pour maintenir ce tissu pavillonnaire favorable à la mixité sociale. Thierry Didier note aussi que la municipalité partage (enfin) nos analyses sur les limites financières de la politique foncière.

Notre conseiller engage la ville à assurer cependant toute la transparence requise pour ces ventes et à rester très vigilante puisque le PLU n’est pas (pas encore) revu pour interdire la construction d’immeuble à cet endroit.

A Table !

La séance a permis d’adopter et de valider la marché d’achats de denrées dans les cantines. Le nouveau marché privilégie les circuits courts et les produits Bio. La Maire rappelle l’action à entreprendre pour lutter contre le gaspillage, autre sujet à notre portée.

Catherine Busson note pour Cachan ensemble l’avancée réalisée, la clarté de la formulation des clauses et l’engagement de la ville . Elle demande que les aliments bio et responsables soient signalés sur les menus et que l’information soit bien prise en compte pas les commissions de choix des menus.

Ça avance, bonne nouvelle pour nos enfants et pour la planète.

Renverser la table

Le Conseil examine un vœu (lire le voeu) sur la mise en péril des finances locales par la politique du gouvernement.

Cachan Ensemble s’y associe d’autant plus que notre groupe s’oppose depuis toujours à la réduction de l’autonomie financière des communes, politique constante conduite par tous les gouvernements depuis 2010.

Nous nous réjouissons donc de faire l’unanimité désormais sur cette question … du moins à gauche.

Table de marbre

Le Conseil vote également un vœu pour que Mme Vaillant-Couturier soit portée au Panthéon. Cachan approuve ce vœu (lire le voeu).  A cette femme de gauche, la patrie reconnaissante !

Bon il est temps de sortir de cette salle froide comme une tombe. Rendez vous pour le conseil municipal de décembre !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)

Démoulé à chaud n°8 !

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 20 septembre 2018. Pour cette séance, le numérique est à l’honneur !

Tablettes

Ce conseil municipal permet aux conseillers d’étrenner leur tablette flambante neuve. Enfin presque tous, nous avons bien noté ceux qui n’ont pas encore pris livraison ou le pli du nouvel outil, mais nous tairons les noms.

Bon,  arrêtons de dauber et saluons cette avancée qui permet d’éviter les impressions papier et permet aux membres du conseil d’accéder plus vite aux dossiers de séance lorsqu’ils sont disponibles.

Dans le public, nous restons « in real life » … mais bien présents, en particulier les sympathisants de Cachan Ensemble.

C’est parti !

Dématérialisés !

Le numérique produit ses premiers effets … un nombre important d’absents ce jeudi, dont plusieurs maires adjoints. Non le CM n’est pas accessible en streaming ou sur un Replay quelconque !

La majorité municipale fait jouer le banc ce qui permet d’entendre quelques conseillers en supplétifs.

La droite non plus n’est pas au complet, ce qui permet aux femmes  d’être (enfin) majoritaires. Pour autant nous n’aurons pas le plaisir de les entendre, les 2 groupes de droite ne prendront pas la parole pendant cette séance ! Encore un effet du numérique ?

Ubérisation

Le Conseil se prononce sur le montant des taxes de séjours dans les résidences hôtelières et de tourisme. Le barème est complet (jusqu’au camping dont nous avons recherché vainement une trace sur googlemap dès notre retour à la maison) même si l’enjeu pour Cachan est faible pour l’heure.

Une occasion néanmoins pour Cachan Ensemble de pointer les risques de la location en direct entre particuliers, tant en termes d’évasion fiscale que de réduction de l’offre de logements.

A suivre avec vigilance car le grand-Paris va rendre Cachan attractive pour l’hébergement de loisir.

Campus 3.0

La séance a permis d’adopter des délibérations très techniques sur l’avenir des terrains de l’ENS. Après la convention Etat-EPFIF-Ville, le cadre juridique se complète et traduit les négociations, ouvrant la voie aux réalisations concrètes de logement, d’espaces publics et d’équipements collectifs.

Une occasion pour Cachan Ensemble de saluer l’engagement de la ville pour maintenir la vocation estudiantine du lieu. Et de souligner aussi l’opportunité offerte de désenclaver les quartiers et de rétablir une continuité de communication à travers un futur campus ouvert.

Connectés avec les migrants

En fin de séance, la Maire rappelle la réquisition du gymnase Jess Owens pour accueillir provisoirement des migrants. Elle salue l’implication des cachanais-es pour apporter une assistance et des aides à l’association en charge. La réquisition va prendre fin le 24 septembre et les migrants seront transférés à Saint-Maur, de nouveau pour un temps très court.

Cachan Ensemble salue le parti pris de la municipalité d’impliquer les populations et acteurs locaux, ce qui n’avait pas été le cas en 2016 dans des circonstances identiques. Même s’il est regrettable que ces installations mobiles et précaires ne permettent pas un travail en profondeur et des accueils pérennes comme cela avait été envisagé en 2015.

Déjà geek !

En premier bilan (pas nécessairement objectif, j’en conviens) de cette séance avec tablette, le rédacteur constate que la séance s’est achevée à peine après 22h00. Faut-il y voir une efficacité numérique ou un ordre du jour assez « light » ?

En outre les prises de prises de parole ont été peu nombreuses. efficacité numérique ou absence du conseiller trublion de LR (ce qui nous a évité quelques hors pistes comptables ou scabreux sur l’avancement des personnels) ?

Je me hasarde à imaginer les conseillers en ados geek, absorbés dans la lecture de leurs messages et vidéos à la table du repas familial silencieux !

Allez, j’arrête là, et rendez vous pour le conseil municipal de novembre !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)

Démoulé à chaud n°7 !

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 28 juin 2018. Pour cette séance très financière, le compte est bon (ou pas) !

Comptez-vous

L’assemblée est clairsemée en cette séance de début d’été. Ça sent les vacances, surtout à droite (2 conseillers sur 5). Pas mal de trous dans les rangs de la majorité municipale mais une ambiance visiblement plus détendue.

Dans le public Cachan Ensemble est majoritaire de manière écrasante. Bravo aux courageux qui ont bravé l’atmosphère tropicalisée de la salle de conseil (et répondu à l’appel du rédacteur – voir « Démoulé » n°6).

C’est parti !

Comptes et mécomptes

Le Conseil examine le compte administratif puis le compte de gestion. Derrière ce dernier exercice s’esquisse l’exécution budgétaire 2017.

Avec la réduction des dotations d’État, continue depuis 2012, la ville peine à équilibrer ses dépenses de fonctionnement tout en maintenant le taux d’imposition constant. Encore notre ville n’est-elle pas affectée par la dotation de solidarité urbaine. Comment pourra-t-on maintenir les services publics lorsque la municipalité n’aura plus la latitude de l’imposition après la suppression de la taxe d’habitation ? (à noter, il faudra que je pose la question aux affidés de LREM à l’occasion, il faut qu’ils s’expliquent).

Décompte

Cachan Ensemble note que le compte de gestion affiche de nouveau un déficit de fonctionnement (1,1M€).  Les efforts pour contenir les dépenses et maintenir le niveau de service sont annulés par la réduction des dotations. Et le niveau de déficit se stabilise à ce niveau de 1M€.

La comptabilité publique amenant à additionner dans le résultat de l’année le report à nouveau (les excédents ds années passées, en fait avant 2014), l’affichage reste positif. Mais à moins de 3 M€, le niveau de réserve couvre à peine plus de 2 années de déficit.

En clair il est possible d’achever la mandature sans changer de pied, mais la prochaine municipalité n’aura plus aucune marge de manœuvre (ndr : relire utilement les interventions de Cachan Ensemble lors de la prise de fonction de notre nouvelle maire et du vote du budget 2018).

Compte de campagne

Bon, après cette longue rétrospective sur 2017,  il est temps de revenir en 2018. Ça tombe bien, le Conseil examine une décision budgétaire modificative.

D’un montant mineur, et intervenant très tôt dans l’année, ce vote est un moyen d’afficher les intention de la nouvelle municipalité : souligner la bonne tenue de s recettes fiscales et de subvention (+200k€) , officialiser le lancement de l’étude sur la participation citoyenne dont les crédits de consultants sont votés (100k€) et  marquer l’intention de réduire le recours à l’emprunt (-100k€).

Cachan Ensemble note cette intention et pour la première fois depuis 2014 ne vote pas contre la proposition de la municipalité. La Maire et son 1er adjoint confirment la volonté politique (ouf, nous n’étions pas à côté de la plaque) et saluent l’abstention positive de Cachan Ensemble (y a pas de quoi, la participation citoyenne, c’est notre dada).

Bon, le budget étant un acte de prévision,  il va falloir confirmer ces belles intentions dans la mise en œuvre ! Une certitude, la campagne municipale de 2020 a déjà débuté !

Compteurs (linky et gazpar)

Dominique Lanoe présente au nom de Cachan Ensemble un vœu (lire le vœu)sur les compteurs dits intelligents. L’objectif est que la municipalité rappelle les droits des citoyens trop souvent foulés au pied par des entreprises anciennement publiques en charge d’un service public.

Ce n’est pas ce genre d’exemple qui nous fera cesser de rabâcher que la régie directe évite le mélange des genres

Toutes les composantes de la majorité municipale ont contribué à la finalisation de ce texte. Le vœu est adopté à l’unanimité (merci).

Compte (à rebours) postal

La Poste remet le couvert à La Plaine. Repoussée par la mobilisation des habitants en 2017 (exprimée par la pétition initiée par Cachan Ensemble), la fermeture complète et définitive du bureau de La Poste est de nouveau

La majorité municipale a présenté un vœu (lire le vœu) . Cachan Ensemble s’y est pleinement associé.

La Maire a informé le conseil qu’elle avait reçu la sollicitation d’un avis officiel, comme la procédure le prévoit en cas de projet de fermeture. Elle émettra un avis négatif bien sûr, mais la fermeture est « en marche » (tiens, il faudra aussi que je demande aux « marcheurs » cachanais ce qu’ils en pensent, je ne me souviens pas de les avoir entendu sur ce sujet non plus).

Cachan Ensemble s’inquiète de la période estivale (correspondant à des réductions d’horaires d’ouverture voire à une fermeture complète en août),  propice à baisser le rideau pour ne plus le relever. Nous prendrons l’initiative d’une mobilisation particulière pour cette période sensible afin que le quartier ne soit pas privé d’un service public essentiel pour les habitants et pour l’animation commerciale.

A suivre de près dans les prochaines semaines !

Très bel été, et rendez vous en septembre pour le conseil municipal de rentrée !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)

Démoulé à chaud n°6 !

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 24 mai 2018. Pour cette 1ère séance de notre nouvelle maire, être ou ne pas être…

En être (ou pas)

Notre nouvelle maire ouvre son premier conseil municipal. Nouveau plan de table de la municipalité (faut s’habituer) et ambiance détendue. C’est parti !

Pas mal de chaises vides dans les rangs de la majorité municipale (y voir un signe ?) et surtout la nouvelle place de notre ex-maire, vide,  dans l’angle (gauche ou mort au choix du lecteur).

Dans le public les rangs sont clairsemés aussi. A signaler une délégation En Marche, bel et bien assise … à droite (tout un symbole non ?).  Quant à la droite, nous aurons l’occasion d’y revenir tellement elle s’est distinguée dans cette séance de Conseil (rarement en bien).

Le Groupe Cachan Ensemble est au complet, et le rédacteur un peu seul dans la salle (message à peine subliminale pour la prochaine fois, à bon entendeur…).

Peut-être ?

Le Conseil examine les délégations de la maire (en gros ce qu’elle peut faire sans délibération préalable du Conseil).

Le sujet est sensible pour Cachan Ensemble qui s’était opposé en 2014, puis de nouveau le 7 avril dernier, à ce que le périmètre de délégation soit un copier/coller du maximum autorisé par la loi. La démocratie vaut bien de discuter collectivement en Conseil et en transparence les décisions engageant la ville !

La majorité municipale a fait un pas vers la réduction du seuil pour les marchés publics (1,5M€ au lieu de 5M€) même si le cocktail des 27 articles laisse encore à notre sens des seuils inadaptés pour notre ville (emprunt jusque 10M€).

En tout cas un vent de dialogue et d’échange aura soufflé, plutôt bon signe ! Cachan Ensemble fait également un pas et Thierry Didier annonce notre abstention.

Être et néant

Dès le premier vote la droite montre toute l’étendue de sa division : 2 pour (UDI) , 2 contre (LR) et une abstention (LR).

Pendant toute cette séance, un des élus du groupe LR a poursuivi sa guérilla contre la maire entamée lors du conseil d’investiture d’avril et reposant sur des questions comptables et procédurales. Dans ces groupes où les femmes ne prennent jamais la parole,  je ne me souviens pas d’une seule expression sur le fond des sujets en 4 ans de mandature. Que veulent-ils  pour notre (leur) ville ?

Bon mais le rédacteur s’enflamme, après tout c’est leur problème…et aussi le désespoir de leurs soutiens dans les travées du public sans doute !

Savoir être

Le conseil valide ensuite la signature des baux pour le l’espace cultuel musulman et culturel de Cachan. Un dossier géré conformément à la loi de 1905 et qui permet l’installation d’un lieu décent et intégré dans la ville.

Cette délibération sera l’occasion d’une sortie (de piste) des représentants de droite (LR) qui ont examiné le dossier soit avec une lorgnette juridique (allant jusqu’aux stipulations du bail sur le ramonage) soit pire à travers un filtre ethnique les emmenant sur les pentes dangereuses de la discrimination religieuse ou raciale. Heureusement, un l’élu UDI de leur liste aura une intervention plus œcuménique…

Dominique Lanoe resitue le débat et rappelle le cadre légal. Il en profite pour rappeler le risque de revoir l’équilibre de la loi de concordat de 1905, la démarche aventureuse d’un Sarkozy lorsqu’il avait voulu la réformer ou les réactions à la maladresses d’un Macron sur ce même sujet.

Dans le public, fier d’être soutien du Groupe Cachan Ensemble dans ces moments là !

Être humain, être social

Le Conseil a entendu le rapport sur l’accessibilité des handicapés : ça avance, jamais assez vite bien sûr, mais des avancées concrètes, des petits riens qui changent tout…ne rien lâcher pour progresser toujours.

Le Conseil a également pris acte du rapport sur l’attribution des logements sociaux. Catherine Busson a rappelé les 2 chiffres clés : 1 833 demandes non satisfaites fin 2017, 119 attributions nouvelles seulement en 2017.

Une bonne occasion pour Cachan Ensemble de rappeler que notre groupe est favorable à la réalisation de logements sociaux sur l’ensemble du territoire communal et que nos élus ont voté l’ensemble des délibérations favorisant cet objectif :  convention avec l’EPFIF (30% de logement social), garanti des emprunts des bailleurs sociaux, rachat de logements…Un engagement de nos élus en Conseil municipal  et de Thierry Didier au conseil d’administration de Cachan Habitat.

Être et Avoir

Le film de la suppression des classes touche une foi de plus notre ville, avec des suppressions de classes à Carnot, Doumer et Belle-Image. Empêtré dans sa priorité de dédoubler les classes à 12 dans les quartiers en difficulté, l’éducation nationale ne fait plus face à ses obligations ailleurs et réduit les autres moyens : RASED, CIO, alourdissement des effectifs par classes hors zones prioritaires,…

Notre ville est pénalisée et le Conseil municipal adopte un vœu appelant à mettre en œuvre les moyens nécessaires à la réussite scolaire pour tous et à défendre des écoles de Cachan.

Adopté à l’unanimité, le vœu a été établi après un large échange entre les groupes politiques et une forte implication de Cachan Ensemble.

Bien être

Le rédacteur ne résiste pas à signaler le renouvellement de la convention pour la prévention bucco-dentaire.

Manière de finir avec un sujet léger car le prochain Conseil de juin sera consacré au compte administratif 2017. Sortez vos calculettes et rendez-vous le jeudi 28 juin à 20h30 !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)

Démoulé à chaud (hors série spécial changement de Maire)

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce dimanche 8 avril 2018. Pour cette séance dominicale d’élection d’une nouvelle municipalité par le Conseil municipal, un cadre théâtral s’impose.

A guichet fermé:

Grand succès public pour cette séance. Il est vrai que l’intronisation en cours de mandat d’un adjoint par un maire sortant a été joué pour la dernière fois en 1998 dans notre ville.

Le tout Cachan se bouscule pour assister à cette cérémonie protocolaire, à tel point que la salle d’honneur de la mairie et la salle des pas perdus sont combles (ndr : c’est de cette salle que je vous commenterai une séance vécue en retransmission).

3 coups et s’en va :

La séance débute par l’allocution du Maire sortant, seul à la table de la municipalité (un symbole presque ). Beau discours, le talent sur ce plan ne fait pas de doute et l’expérience parle. Nous pouvons comprendre la fierté et l’émotion de l’homme. Une page se tourne.

Après le retrait du rôle titre, entre ensuite en scène le doyen d’âge, conseiller municipal de Les Républicains, pour conduire l’élection du Maire. Pas facile pour un figurant de tenir un solo sous la pleine lumière de la scène (un peu plus tard il faillira oublier la demande de prise de parole de son groupe … il aurait mieux fait au demeurant).

Acte (fort) 1 :

Sans surprise la majorité municipale annonce la candidature de la 1ère adjointe, Hélène de Comarmond.

Cachan Ensemble sera le seul groupe à présenter un candidat, Thierry Didier, tête de liste de 2014. Au nom de la continuité de notre engagement et de l’expression des minorités actives.

Hormis les prises de parole convenues des partis de la majorité (remerciements au maire sortant, magnificence de l’action de la majorité, allégeance à la première adjointe), Cachan Ensemble va poser une déclaration forte rappelant nos attentes et nos engagements   (lire l’intervention de Thierry Didier -> ici)

3 coups (bas)

J’allais oublier la droite qui s’est signalée en distillant 3 coups bas.

Premier coup bas en attaquant ad hominem, pardon ad mulierem, la candidate de la majorité dans des termes qui visaient à semer le doute sur sa compétence et sa probité. Décidément ce groupe doit avoir un problème avec les femmes (voir « démoulé à chaud » n°4)

2ème coup bas en ne présentant pas de candidat et en ne participant pas aux votes sur la municipalité. Nous pouvons comprendre l’abstention par vote blanc, pas la défection qui est la négation même du système républicain.

3ème coup bas, en déballant une suite d’arguties comptables totalement déplacées qui sont autant d’atteintes portées au service public et au personnel municipal (ils n’aiment pas les fonctionnaires non plus, on le savait).

Acte (fort) 2 :

Cachan se dote pour la première fois d’une maire. C’est un beau signe pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Il y aura pas mal d’années à passer pour atteindre une parité de temps de mandat…

H. de Comarmond rallie 25 voix sur 29 exprimées. Thierry Didier avec 4 voix  comme en 2014 m’a confié avec humour se réjouir de l’amélioration de son score en pourcentage rapporté au nombre de votants (merci à la droite et à l’absente de la majorité).

Toutes nos félicitations à la nouvelle édile qui annonce qu’elle démissionnera de sa fonction de vice-présidente du Conseil départemental pour ne pas cumuler de fonctions exécutives.

Acte (fort) 3 :

La nouvelle maire prend la parole à la suite de son élection. Les félicitations et les remerciements au maire sortant sont marqués, les signes à la majorité sont appuyés (même si un appel à l’élargir est posé).

Après l’hommage au passé (du côté cour), la maire fait des annonces pour la fin de mandature (du côté de notre jardin) :

  • la mise en place de budgets participatifs en 2019
  • l’ouverture d’une délégation (conseiller  délégué ?) chargée de la transition écologique et de l’économie circulaire
  • le renouvellement de la démocratie participative

Bon c’est comme toujours au théâtre un peu trop beau, il faudra voir dans la vraie vie la concrétisation de ces (belles) intentions et s’assurer de l’absence d’arrières pensées politiciennes.

Casting :

La suite de la réunion permet d’établir le casting des maires adjoints : 10 au total comme dans la municipalité précédente. Pas de remaniement d’ensemble, l’ajustement est à la marge :

  • Camille Vielhescaze devient 1er adjoint
  • Caroline Carlier rejoint les rangs de la municipalité.

A noter que le scrutin est à bulletin secret, le résultat à 25 pour / 5 blancs (4 conseillers de droite ne prenant pas part au vote, une conseillère de la majorité étant absente).

Reste à distribuer les rôles et les portefeuilles, même s’il faut noter que la mise en place de budgets participatifs se prêterait à ce que le nouveau premier adjoint puisse cumuler son portefeuille antérieur avec le budget de la ville.

Programme de complément :

Le Conseil a aussi délibéré sur les 24 délégations données à la maire. Malheureusement et sans changement, le champ ouvert est le plus large possible au regard de la législation.

Même la droite s’est interrogée sur la nécessité d’ouvrir par principe des délégations sans objet pour Cachan (ou qui mériteraient discussion en conseil pour une délégation spéciale si besoin) comme par exemple les emprunts en monnaie étrangère.

Qu’il est difficile de ne pas reproduire le fonctionnement antérieur à l’ère du copier/coller! En tout cas il ne faudrait pas trop prospérer dans le  mimétisme au risque de vérifier l’adage bien connu : « chassez le naturel, il revient au galop ».

Entracte :

Paradoxalement ce billet se termine par un entracte … mais il est vrai que cette séance marque le début du dernier tiers de mandature et ouvre les dernières perspectives pour changer le fonctionnement municipal.

Et,  comme c’est bien connu, à l’entracte on rejoint la buvette qui pour l’occasion se tient à la grange gallieni.  Alors, a votre santé !

Et rendez vous fin mai pour la prochaine séance du Conseil municipal.

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)

Intervention de Thierry Didier au conseil municipal du 8-04-2018

Mesdames, Messieurs, chers collègues

Il y a juste quatre ans, dans les mêmes circonstances nous, Cachan Ensemble, avions déclaré :

« Nous sommes fiers de la campagne que nous avons conduite, du programme que nous avons porté et de la mobilisation citoyenne que nous avons suscitée. Nous sommes fiers d’être élus et voulons par nos propositions être utiles aux Cachanais. C’est pour nous une responsabilité que nous prenons très à cœur »

Nous n’imaginions pas à l’époque, (on peut faire de la politique et être naïf), l’absence abyssale de dialogue entre la majorité municipale et les oppositions qui a marqué les premières années de la mandature. A peine une exception pour l’inscription du droit d’interpellation dans le règlement intérieur. Quant à son application effective le moment venu, elle a tourné à la mascarade.

Nous n’imaginions pas l’âpreté de certaines prises à partie, qui nous a conduits plusieurs fois à manifester notre mécontentement par courrier.

Depuis septembre 2017, nous avons constaté et apprécié une évolution sensible de l’attitude de la majorité à notre égard autour de plusieurs vœux présentés par la majorité municipale ou par notre groupe et adoptés par le Conseil municipal.

Nous avons constaté une meilleure écoute, une réelle concertation qui s’amorce sur la politique de stationnement

Les deux années qui restent de cette mandature doivent être mise à profit pour mettre en œuvre des processus de concertation, de codécision. Les sujets ne manquent pas :

  • Évolution majeure du quartier de la gare d’Arcueil Cachan,

  • Évolution du site de l’ENS avec ses conséquences éventuelles sur l’ilot Vatier,

  • Restructuration de la RD920.

Nous savons la difficulté à mobiliser les habitants des quartiers en « politique de la ville », nous savons les efforts financiers consentis vers VALOPHIS : nous soutenons ces politiques et notre collectif y participe dans la mesure de ses moyens. Pendant les deux ans à venir ces politiques doivent être approfondies, des moyens originaux et nouveaux doivent être mis en œuvre pour que tout le monde, y compris ceux qui sont dans de grandes difficultés de vie, participent à la vie de la cité et en respectent les règles : ateliers de co-formation habitants/élus, schéma ambitieux de mixité sociale dans les différents quartiers, dans les écoles, régie de quartier….

Les enjeux environnementaux sont vitaux les deux ans à venir doivent donner les bases de l’exemplarité de Cachan en cette matière, d’une affirmation d’une politique énergétique, au maintien de la biodiversité en ville et à la mise en place de politiques pour favoriser l’usage de modes actifs.

Deux ans ne suffiront pas, il faudra bien une mandature de plus.

2017 a vu un séisme politique, les grands partis de gouvernement ont tous subi une défaite aux élections législatives.

Un collectif qui se transforme en parti a émergé. Ni à gauche ni à droite mais, soi-disant, tout en même temps, qui détruit le logement social, casse le code du travail, se lance dans des manœuvres à la SNCF qui à terme permettront de privatiser ce service public.

L’opposition de gauche est incarnée par la France insoumise, un autre collectif émergent. Et localement, la mouvance citoyenne et écologiste a conforté ses positions.

2020 approche. Pour Cachan nous savons déjà ce que nous ne voulons pas.

  • Ni la droite : comme à L’Haÿ-les-Roses et Villejuif

  • Ni la République en Marche qui a commencé ses grandes manœuvres et dont on peut se demander quelle va être sa conception des services publics locaux dans la cadre de la politique de l’État.

Les problèmes qui vont se poser s’apparentent à la quadrature du cercle. Avec des ressources réduites et un encadrement des dépenses, il faudra conduire une politique de défense des solidarités.

De baisse de dotation en transferts de charges et de compétences, quelles seront les marges de manœuvre de la commune ?

Comment faudra-t-il faire pour maitriser le budget de fonctionnement et aider la vie associative, entretenir et améliorer les patrimoines et réduire la dette. Travailler sur l’urbanisme alors que la compétence est partie au territoire, comme la culture, le logement social.

Sur toutes ces questions, pour que nos concitoyens les moins favorisés ne soient pas une fois de plus laissés de côté, nous devrons prendre toutes nos responsabilités et assumer nos engagements pour défendre les services publics locaux, pour plus de solidarité, de transparence de participation citoyenne et d’écologie.

C’est dans la fidélité aux engagements pris, dans le respect des électeurs de 2014, que le groupe présente à nouveau ma candidature à l’élection du maire.

Je conclus comme en 2014 :

« Chers collègues, vous pourrez compter sur notre travail, notre sérieux et notre liberté pour contribuer au débat démocratique local et œuvrer vers plus de citoyenneté, de solidarité et d’écologie. »

Au nom de Cachan Ensemble, je vous remercie pour votre attention.

Démoulé à chaud n°5 !

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 22 mars 2018. Pour cette séance historique et budgétaire, des chiffres bien sûr, mais en compte à rebours.

Première :

Catherine Busson rejoint le groupe Cachan Ensemble. Une amicale pensée à Marianne Jaouen à qui elle succède et tous nos encouragements à la nouvelle élue cachanaise.

Tiens, les rangs du public sont étrangement bien garnis ce soir … Mon petit doigt  me dit que pour sa première séance Catherine va assister à quelque chose d’historique. Bon c’est parti !

Cinq :

Le budget de fonctionnement est présenté  par 5 élus. Autour de la première adjointe, tous les présidents de groupe de la majorité sont convoqués pour en partager le présentation globale.

Saluons cette collégialité nouvelle (étonnant tout de même cette nouvelle approche, que se passe-t-il à Cachan ?).

Quatre :

C’est le nombre d’années de pain blanc qu’il nous reste. Thierry Didier l’a rappelé dans son intervention, la ville dépense plus que ses recettes annuelles et réduit le report à nouveau budgétaire qui représente ses excédents passés. Force sera de constater que le résultat comptable 2017 du compte administratif est un déficit de plus de 1 million d’€, chiffre sans précédent. Rendez-vous en juin !

Après 3 années de baisse des dotations et avant la suppression de la taxe d’habitation qui réduira les ressources propres, la Ville devra donc sous 4 ans choisir entre baisser les dépenses et services ou augmenter les impôts locaux (s’il en reste encore).

Qu’on se le dise : Il ne sera pas facile d’être aux manettes de la commune dans la  prochaine mandature .

Trois :

C’est en million d’euros ‘endettement supplémentaire prévu pour 2018. Il faut bien assumer la politique foncière et finir les investissements décidés.

Pour autant les équipements publics restent insuffisants et le budget d’investissement fait une croix sur le projet de ferme pédagogique (bon, en l’absence de présentation d’un projet à discuter, Cachan ensemble n’y était pas favorable, c’est donc pas un drame).

Deux :

Un échange à deux s’installe sur la subvention avec l’AGAESCC. Dominique Lanoë s’étonne de la baisse de la subvention de la ville (-14% en 4 ans) alors que la région Ile-de-France et l’État se désengagent des centres socio-culturels si utiles à la population.

La maire-adjoint défend le soutien municipal important et le dialogue constant avec l’association pour bien calibrer les moyens et poursuivre l’ensemble des missions en s’appuyant sur les crédits « Politique de la ville ». Soit, mais nous resterons vigilants.

Un :

C’est pour un € symbolique que la ville reçoit 3 lots sur l’îlot Vatier. Plus que de ces acquisitions, il faudra bien que le Conseil municipal soit un jour informé des intentions sur cet espace dans le cadre de la restructuration des terrains de l’ENS. Frustrant d’assister uniquement à des délibérations techniques sans mise en perspective d’un projet urbanistique !

Thierry Didier rappelle nos positions sur ce dossier … réponse du maire car la mise en cause de sa politique d’urbanisme est un casus belli (quelque chose me dit que c’était la dernière fois qu’il nous morigène ainsi, j’en serais presque nostalgique).

Zéro :

Le Conseil municipal examine le rapport sur l’égalité homme-femme. Le bilan est plutôt bon dans notre commune et il n’y a bien que la droite pour trouver à nous expliquer que les graphiques en couleur sont moins lisibles qu’en noir et blanc (toujours concentrés sur l’essentiel chez LR !).

Seul ombre au tableau : rapport présenté par un homme, question posée par les hommes (faut dire que les femmes sont absentes à droite ce soir) … bref aucune intervention féminine sur le sujet.

Sait-on jamais, Cachan aura bien  un jour une femme maire (ndlr : je me demande si je deviendrais pas un peu devin moi)

Dernière :

A la fin du compte à rebours, le suspense se dénoue…

En fin de Conseil le maire annonce en effet sa prochaine démission pour faire place au renouvellement.  Il reproduit ainsi le schéma conduit par J. Carat (maire de 1953 à 1998) qui lui avait cédé sa place en cours de mandat avant qu’il ne soit élu à 3 reprises (1998-2018). A eux deux ça fait tout de même 65 ans de mandats de maire (Y a t-il encore un cachanais qui puisse témoigner du mandat de M. Guillas, le maire précédent de 1949 à 1953) ?

JY Le Bouillonnec reçoit une standing ovation à laquelle l’auteur se joint par sens de la courtoisie et aussi parce qu’un engagement citoyen de 35 ans et l’exercice des responsabilités pendant 20 ans appellent le respect, tout simplement.

Et puisque comme disait M’dame Scarlett « demain est un autre jour », rendez vous après le Conseil municipal qui investira un nouveau maire (mais qui cela va-t-il bien pouvoir être ?) le dimanche 8 avril prochain. Un nouveau suspense insupportable s’installe sur Cachan !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)