Démoulé à chaud (hors série spécial changement de Maire)

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce dimanche 8 avril 2018. Pour cette séance dominicale d’élection d’une nouvelle municipalité par le Conseil municipal, un cadre théâtral s’impose.

A guichet fermé:

Grand succès public pour cette séance. Il est vrai que l’intronisation en cours de mandat d’un adjoint par un maire sortant a été joué pour la dernière fois en 1998 dans notre ville.

Le tout Cachan se bouscule pour assister à cette cérémonie protocolaire, à tel point que la salle d’honneur de la mairie et la salle des pas perdus sont combles (ndr : c’est de cette salle que je vous commenterai une séance vécue en retransmission).

3 coups et s’en va :

La séance débute par l’allocution du Maire sortant, seul à la table de la municipalité (un symbole presque ). Beau discours, le talent sur ce plan ne fait pas de doute et l’expérience parle. Nous pouvons comprendre la fierté et l’émotion de l’homme. Une page se tourne.

Après le retrait du rôle titre, entre ensuite en scène le doyen d’âge, conseiller municipal de Les Républicains, pour conduire l’élection du Maire. Pas facile pour un figurant de tenir un solo sous la pleine lumière de la scène (un peu plus tard il faillira oublier la demande de prise de parole de son groupe … il aurait mieux fait au demeurant).

Acte (fort) 1 :

Sans surprise la majorité municipale annonce la candidature de la 1ère adjointe, Hélène de Comarmond.

Cachan Ensemble sera le seul groupe à présenter un candidat, Thierry Didier, tête de liste de 2014. Au nom de la continuité de notre engagement et de l’expression des minorités actives.

Hormis les prises de parole convenues des partis de la majorité (remerciements au maire sortant, magnificence de l’action de la majorité, allégeance à la première adjointe), Cachan Ensemble va poser une déclaration forte rappelant nos attentes et nos engagements   (lire l’intervention de Thierry Didier -> ici)

3 coups (bas)

J’allais oublier la droite qui s’est signalée en distillant 3 coups bas.

Premier coup bas en attaquant ad hominem, pardon ad mulierem, la candidate de la majorité dans des termes qui visaient à semer le doute sur sa compétence et sa probité. Décidément ce groupe doit avoir un problème avec les femmes (voir « démoulé à chaud » n°4)

2ème coup bas en ne présentant pas de candidat et en ne participant pas aux votes sur la municipalité. Nous pouvons comprendre l’abstention par vote blanc, pas la défection qui est la négation même du système républicain.

3ème coup bas, en déballant une suite d’arguties comptables totalement déplacées qui sont autant d’atteintes portées au service public et au personnel municipal (ils n’aiment pas les fonctionnaires non plus, on le savait).

Acte (fort) 2 :

Cachan se dote pour la première fois d’une maire. C’est un beau signe pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Il y aura pas mal d’années à passer pour atteindre une parité de temps de mandat…

H. de Comarmond rallie 25 voix sur 29 exprimées. Thierry Didier avec 4 voix  comme en 2014 m’a confié avec humour se réjouir de l’amélioration de son score en pourcentage rapporté au nombre de votants (merci à la droite et à l’absente de la majorité).

Toutes nos félicitations à la nouvelle édile qui annonce qu’elle démissionnera de sa fonction de vice-présidente du Conseil départemental pour ne pas cumuler de fonctions exécutives.

Acte (fort) 3 :

La nouvelle maire prend la parole à la suite de son élection. Les félicitations et les remerciements au maire sortant sont marqués, les signes à la majorité sont appuyés (même si un appel à l’élargir est posé).

Après l’hommage au passé (du côté cour), la maire fait des annonces pour la fin de mandature (du côté de notre jardin) :

  • la mise en place de budgets participatifs en 2019
  • l’ouverture d’une délégation (conseiller  délégué ?) chargée de la transition écologique et de l’économie circulaire
  • le renouvellement de la démocratie participative

Bon c’est comme toujours au théâtre un peu trop beau, il faudra voir dans la vraie vie la concrétisation de ces (belles) intentions et s’assurer de l’absence d’arrières pensées politiciennes.

Casting :

La suite de la réunion permet d’établir le casting des maires adjoints : 10 au total comme dans la municipalité précédente. Pas de remaniement d’ensemble, l’ajustement est à la marge :

  • Camille Vielhescaze devient 1er adjoint
  • Caroline Carlier rejoint les rangs de la municipalité.

A noter que le scrutin est à bulletin secret, le résultat à 25 pour / 5 blancs (4 conseillers de droite ne prenant pas part au vote, une conseillère de la majorité étant absente).

Reste à distribuer les rôles et les portefeuilles, même s’il faut noter que la mise en place de budgets participatifs se prêterait à ce que le nouveau premier adjoint puisse cumuler son portefeuille antérieur avec le budget de la ville.

Programme de complément :

Le Conseil a aussi délibéré sur les 24 délégations données à la maire. Malheureusement et sans changement, le champ ouvert est le plus large possible au regard de la législation.

Même la droite s’est interrogée sur la nécessité d’ouvrir par principe des délégations sans objet pour Cachan (ou qui mériteraient discussion en conseil pour une délégation spéciale si besoin) comme par exemple les emprunts en monnaie étrangère.

Qu’il est difficile de ne pas reproduire le fonctionnement antérieur à l’ère du copier/coller! En tout cas il ne faudrait pas trop prospérer dans le  mimétisme au risque de vérifier l’adage bien connu : « chassez le naturel, il revient au galop ».

Entracte :

Paradoxalement ce billet se termine par un entracte … mais il est vrai que cette séance marque le début du dernier tiers de mandature et ouvre les dernières perspectives pour changer le fonctionnement municipal.

Et,  comme c’est bien connu, à l’entracte on rejoint la buvette qui pour l’occasion se tient à la grange gallieni.  Alors, a votre santé !

Et rendez vous fin mai pour la prochaine séance du Conseil municipal.

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)