Démoulé à chaud n°11

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 7 févreier 2019. Sous le signe de la participation.

Je participe (au CM) !

Petite chambrée dans le public en ce conseil d’hiver … mais Cachan Ensemble est bien là ! Comme le rappellera plus tard Thierry Didier, c’est un enjeu de ré-intéresser le citoyen  au débat public.

Nos conseillers sont prêts en ce début d’année 2019, au complet et motivés pour participer.

La salle est chauffée et il y a de la lumière ! Nous allons pouvoir faire la clarté sur les finances et dérouler le débat d’orientations budgétaires.

Tu participes (au budget participatif) ?

La municipalité confirme le lancement d’un budget participatif de 100 k€. De quoi faire participer les habitants de Cachan à la réalisation de micro-projets d’investissements.

C’est un bon signe envoyé pour favoriser l’implication des habitants et pour valoriser leurs idées, dans la suite de Parlons Ensemble de Cachan et des engagements.  N’hésitez pas à présenter des projets dans le cadre de cette initiative (voir sur le site de la ville et dans les centres socio-culturels).

Cette fertilisation citoyenne est complémentaire au débat des instances de la ville. Et il faut à ce niveau aussi organiser un débat plus large sur les grandes décisions … mais le rédacteur empiète sur le point suivant !

Il/Elle participe (au débat d’orientation budgétaire)

Après l’exposé du 1er maire-adjoint, les groupes défilent pour leur intervention sur les orientations budgétaires.

Thierry Didier porte la parole de Cachan Ensemble (lire l’intervention complète).

Il souligne la confirmation de la tendance et les inflexions apportées par la nouvelle municipalité :

  • budget de fonctionnement pris en tenaille entre la réduction des recettes (baisse des dotations d’Etat, suppression progressive de la Taxe d’habitation, progression limitée des autres recettes fiscales au rythme de la progression des valeurs locatives  pour ne pas augmenter les taux…) : la ville maintient sa politique en faveur des services de proximité, jusque quand ?
  • budget d’investissement contraint par la nécessaire maîtrise de l’endettement et la poursuite des investissements décidés (hôtel de ville, école du Coteau…) : les décisions d’arrêter certaines préemptions foncières était vitale !

A suivre lors du vote du dernier budget de la mandature.

Nous participons (au lancement de l’écoquartier gare)

Le Conseil Municipal étudie ensuite le lancement de l’écoquartier gare.

Sandrine Churaqui dit la satisfaction de Cachan Ensemble qui a toujours soutenu la démarche et poussé l’exigence (lire son intervention). Dès 2014 en l’intégrant à son programme pour les municipales puis encore en 2016 lors de l’adoption de la charte écoquartier par le Conseil Municipal.

La ville engage une réalisation concrète, et espérons le ambitieuse, dans un quartier d’avenir de notre ville. Tant mieux, et au boulot !

Vous participez (malheureusement au RER B) ?

Cachan Ensemble soutient le vœu relatif au CDG Express (lire le vœu).

Plus exactement, et nos conseillers y ont veillé en participant à la rédaction, le conseil municipal conteste la priorité budgétaire accordé par l’État à ce projet sous couvert des JO  2024 alors qu’il concerne peu de voyageurs quotidiens.

Et avec la certitude de ne pas engager dans le même temps les efforts nécessaires au RER B (matériel roulant, travaux d’amélioration…) qui sera en prime perturbé par l’impact des travaux du CDG Express en banlieue nord.

Belle intervention énergique du maire-adjoint en charge, unanimité !

Ils/elles ne doivent plus décider seuls

Le fil rouge de la participation laisse transparaître aussi son opposé obscur, les décisions unilatérales prises trop loin des habitants : baisse des dotations en direct de Jupiter, décisions sur le CDG expresse au mépris des besoins concrets des populations, …

Les communes restent les derniers bastions de démocratie réelle et concrète si nous savons en utiliser les pouvoirs et si l’État ne leur rogne pas définitivement les ailes. En tout cas nous y veillerons à Cachan et appuierons ls décisions en ce sens.

Preuve que La démocratie locale et la participation citoyenne sont la clé des solutions à nos problèmes : le Conseil a décidé d’utiliser le domaine public rue Guichard pour implanter un kiosque à loyer modéré, répondant aux attentes exprimées par les gens d’accéder de nouveau à la presse.

Rendez vous le 4 avril pour le prochain conseil municipal. Au programme le vote du budget 2019.

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)