Démoulé à chaud n°3

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les séances du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 21 décembre 2017. Conseil d’hiver, question de température !

Sièges froids :

En ce premier jour d’hiver, les rangs du Conseil municipal sont quelque peu clairsemés….seul Cachan Ensemble est au complet avec ses quatre représentants bien serrés pour se tenir chaud. Et c’est parti !

Tiédissement :

le Conseil égrène les rapports (donner acte), les mesures techniques,..

La présentation du DICRIM, document d’information sur les risques majeurs dans notre commune donne lieu à quelques échanges. Le document semble impropre à une communication directe aux citoyens (complexe, incomplet, peu pédagogique…). On doit pouvoir faire mieux pour décrire les risques, les mesures prises et à prendre en cas de sinistre ou de catastrophe…

Passage savoureux – s’il ne portait sur un sujet aussi sérieux- quand le maire admet que ce document n’est pas un document d’information du public…contrairement à son objet et à son titre ! Quand l’art de l’élocution prend le dessus sur le sens…

Réchauffement :

Comme prévu nous réintégrons les terrains préemptés par le SAF pour la ville il y a 10 ans : près de 3M€ pour commencer l’année, avant même le vote du budget ! Décidément cet endettement indirect revient en boomerang et les projets sur ces quartiers sont bien longs à se dessiner.

Heureusement, la convention avec l’EPFIF signée en 2016 permet de reprendre certaines zones et  de conduire de vrai projets, fortement dotés en logements sociaux (30% nous y veillerons), dans des délais plus courts.

La température monte :

Le Conseil doit délibérer pour clôturer la ZAC Desmoulins. C’est effectivement un beau succès en termes de salubrité urbaine et de développement du logements à Cachan. Personne ne conteste ces points.

Mais il y a un bémol : les équipements publics prévus n’ont pas été réalisés a niveau prévu en 1995 puis revu en 2003. Manquent un gymnase, des locaux socio-éducatifs et associatifs…

Comme d’habitude le bilan tiré par la majorité est tout rose ! D’autres solutions (meilleures bien sûr) viendront remplacer les équipements (plus tard bien sûr aussi)…sauf que la délibération soumise au vote -le seul élément définitif du dossier présenté – mentionne que les équipements prévus en 2003 ont été réalisés ! Nos conseillers décident de ne pas valider la clôture de la ZAC…

Chaud bouill’ :

…le vote de nos 4 élus a le don d’agacer (on n’a pas le droit de voter contre ?). Et nous voilà parti pour un long exposé d’un  Maire qui ne supporte pas la mise en cause de sa politique urbaine.Va falloir être patient…encore un peu…ouf c’est fini !

Que faut-il retenir de cette diatribe enflammée ? Une proposition possible, en résumant beaucoup : un jeune militant du sport associatif était entré en politique en 1983 pour développer les équipements sportifs…devenu maire il a inclus ledit équipement dans un projet de ZAC qui est considéré achevée…et 35 ans plus tard on cherche toujours le projet de gymnase supplémentaire ! D’accord c’est partial mais comme dirait Audiard :  » je te dis pas que c’est pas injuste, je te dis que ça soulage ». A mauvaise foi, mauvaise foi et demie !

Chaud-froid :

En fin de séance, Marianne Jaouen prend la parole pour annoncer sa démission. Un moment court et informel pour dire au revoir mais pas adieu, simplement et chaleureusement, aux amis comme aux adversaires.

Notre Maire aura une réponse peut être justifiée au fond mais pour le moins ni très courtoise ni très élégante. Avant de clôturer la séance par un à peine chaleureux « bonnes fêtes ».

Rendez-vous en 2018…dès janvier !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)