Démoulé à chaud n°9 !

Démoulé à chaud ! C’est le titre de ce court billet qui suit les sorties du Conseil Municipal de notre ville. Une manière de humer l’atmosphère en quelques touches impressionnistes, sans parti pris d’exhaustivité, mais avec le parti résolu de vous informer et de vous faire sourire.

Revenons donc à chaud sur la séance du Conseil municipal de ce jeudi 8 novembre 2018 : A table !

Tour de table

Beaucoup de chaises vides autour de la table du conseil : beaucoup de conseillers excusés dans la majorité, pas mal de pouvoirs donnés aussi chez Les républicains (du moins une fois que le porteur en retard finira par arriver) … il nous semble même qu’une conseillère est pointée absente (ndr pas excusée et sans pouvoir donné à un autre conseiller)…  comme à toute les séances depuis son installation.

Coté Cachan Ensemble, 3 conseillers présents et une excusée (on t’embrasse Sandrine, à très bientôt). Dans le public aussi Cachan Ensemble fait bonne figure, comme toujours … même s’il vas falloir se serrer pour avoir chaud dans la salle d’honneur de notre marie en travaux.

C’est parti !

Table de calcul

Le Conseil débute avec une décision budgétaire modificative, la seconde DBM de l’année. La section d’investissement est modifiée pour accueillir les produits des cessions de biens immobiliers.

Cachan Ensemble sera une fois encore le seul groupe à faire part d’une position argumentée sur ce sujet. Avec une grande constance, Thierry Didier rappelle que notre groupe  s’est opposé aux préemptions tous azimuts et note que la majorité se rend à nos arguments. (lire l’intervention de Cachan Ensemble)

Il est vrai qu’après avoir été une chambre d’enregistrement des préemptions en début de mandat, le conseil traite presque exclusivement des cessions. Malgré cette inflexion, la ville peine pourtant à de désendetter.

Table rase ?

L’ilot Vatier sera le fil rouge de ce conseil puisque, hormis la DBM, ce pâté de maisons donne lieu à la revente des pavillons préemptés par la ville il y a pourtant si peu de temps.

Cachan Ensemble rappelle sa position constante pour maintenir ce tissu pavillonnaire favorable à la mixité sociale. Thierry Didier note aussi que la municipalité partage (enfin) nos analyses sur les limites financières de la politique foncière.

Notre conseiller engage la ville à assurer cependant toute la transparence requise pour ces ventes et à rester très vigilante puisque le PLU n’est pas (pas encore) revu pour interdire la construction d’immeuble à cet endroit.

A Table !

La séance a permis d’adopter et de valider la marché d’achats de denrées dans les cantines. Le nouveau marché privilégie les circuits courts et les produits Bio. La Maire rappelle l’action à entreprendre pour lutter contre le gaspillage, autre sujet à notre portée.

Catherine Busson note pour Cachan ensemble l’avancée réalisée, la clarté de la formulation des clauses et l’engagement de la ville . Elle demande que les aliments bio et responsables soient signalés sur les menus et que l’information soit bien prise en compte pas les commissions de choix des menus.

Ça avance, bonne nouvelle pour nos enfants et pour la planète.

Renverser la table

Le Conseil examine un vœu (lire le voeu) sur la mise en péril des finances locales par la politique du gouvernement.

Cachan Ensemble s’y associe d’autant plus que notre groupe s’oppose depuis toujours à la réduction de l’autonomie financière des communes, politique constante conduite par tous les gouvernements depuis 2010.

Nous nous réjouissons donc de faire l’unanimité désormais sur cette question … du moins à gauche.

Table de marbre

Le Conseil vote également un vœu pour que Mme Vaillant-Couturier soit portée au Panthéon. Cachan approuve ce vœu (lire le voeu).  A cette femme de gauche, la patrie reconnaissante !

Bon il est temps de sortir de cette salle froide comme une tombe. Rendez vous pour le conseil municipal de décembre !

Stéphane Rabuel, co-président de DNV

(Les propos de ce billet n’engagent que son auteur)