Eau publique ou privée ? Cachan a le choix !

eau_privee

Tribune de juillet-août 2016

L’eau n’est pas une marchandise banale, c’est un bien commun, source de vie qui engage notre responsabilité devant les grands enjeux d’avenir de la planète. C’est pourquoi l’accès à l’eau (la prélever, la transporter, la traiter et la distribuer) pour tous est un service public à la charge de la collectivité.

Cachan a choisi de ne pas intervenir directement en régie (comme elle le fait pour la restauration scolaire, la collecte et le traitement des ordures ménagères ou les parkings et le stationnement), mais d’adhérer au SEDIF, Syndicat des Eaux d’Ile de France responsable du service public de l’eau. En 2010, le SEDIF a choisi de déléguer la gestion du service à Veolia.

La Ville de Paris qui déléguait aussi la gestion de l’eau a décidé de créer en 2010 une régie publique : Eau de Paris propose une eau 30 % moins cher que celle fournie par Veolia aux Cachanais.

Près de 300 villes ont fait de même avec un retour d’expérience positif : rationalité économique, préservation de la ressource, meilleure maîtrise du cycle de l’eau. Certaines offrent gratuitement les premiers m³ à chaque foyer, au nom de la solidarité.

La mise en place de la Métropole du Grand Paris et de ses 12 territoires nous donne une opportunité unique de changer de mode. Les 4 conseillers du T12 doivent se prononcer avant le 1er janvier 2018 sur la réadhésion de notre territoire au SEDIF.

La loi autorise aussi chaque ville à s’organiser de manière autonome. En clair, Cachan pourrait, seule ou avec d’autres communes voisines, mettre en place une régie de l’eau en s’affranchissant de la décision du T12.

Ouvrons le débat pour engager Cachan vers une nouvelle culture de l’eau.