En marche vers la fin de la décentralisation

Tribune de septembre 2018

Il est de tradition de souhaiter une bonne rentrée en septembre. Sauf que nous avons surtout une forte envie de pousser un coup de gueule sur les conséquences locales de la politique du Président et de son gouvernement.

En un an, « gouverner autrement » c’est surtout une politique économique libérale pas très novatrice, une absence totale de réforme sociale, et un rejet des corps intermédiaires. Le résultat est un flux d’annonces et de réformes technocratiques (impôt à la source, baisse des APL,…).

Nous nous inquiétons surtout des décisions qui entravent la démocratie locale et mettent en péril les services publics locaux. Quelques exemples de double langage entre discours et réalité du terrain :

– réforme de l’Éducation nationale abondamment présentée mais insuffisance d’enseignants pour ouvrir ou maintenir les classes nécessaires dans notre ville,

– volonté affichée d’aider les quartiers en difficulté mais reprise du projet de fermeture du bureau de poste de La Plaine,

– souhait de renforcer le développement territorial mais réduction des dotations aux communes et plafonnement de ses dépenses de fonctionnement : au contraire de l’État, une commune ne peut s’endetter pour financer son fonctionnement.

LREM ne fait aucune proposition concrète pour les communes, à Cachan en particulier. Ce silence est-il un signe d’embarras ? Que les représentants de LREM affichent leurs intentions !

Nous, Cachan Ensemble, opposons à cette volonté centralisatrice, jupitérienne, notre engagement dans les initiatives locales qui permettent de maintenir une participation active des citoyens aux décisions de leur quotidien.

Bonne rentrée !
Restons mobilisés !

Les élus : Catherine Busson, Sandrine Churaqui, Thierry Didier, Dominique Lanoë