Immense gâchis !

interpellation-150x95 flipped

Tribune de décembre 2016

Le Conseil municipal a examiné la pétition signée par 710 habitants lors de sa séance du 18 octobre. Ce premier exercice du nouveau droit d’interpellation fut, hélas, un enterrement de 1ère classe en 4 actes !

  • Acte 1 : Éviter la foule en convoquant le sujet à un Conseil municipal reporté un soir de veille de vacances scolaires !
  • Acte 2 : Éviter l’expression directe des habitants en ne donnant pas la parole au collectif pétitionnaire comme formulé par nos élus de Cachan Ensemble. Ses animateurs furent-ils d’ailleurs invités et prévenus de la séance ?
  • Acte 3 : Noyer les questions sous la parole de plus de 10 élus de la majorité municipale. Ou comment parler plus de deux heures sans esquisser la moindre proposition concrète !
  • Acte 4 : Ne pas faire délibérer le Conseil municipal. Pourtant la question relative à la suspension du projet au centre ville (vente d’espaces publics dont un parking au profit d’un projet privé d’accession à la propriété) était posée par ce droit d’interpellation signé par 710 Cachanais. La plus élémentaire démocratie aurait été de permettre au Conseil municipal de délibérer.

L'(im)moralité de cette (mauvaise) comédie dramatique : circulez, y a rien à voir !

Les signataires apprécieront ! Pour notre part, nous refusons de tirer le rideau sur cette sinistre comédie. Nous refusons qu’un espace public soit dévolu à un promoteur privé sans écouter au préalable les habitants désireux de s’exprimer sur le devenir de ce lieu en cœur de ville.

Avec les habitants du quartier de la Plaine, nous avons proposé une pétition contre la fermeture de leur bureau de Poste : 1 600 signatures recueillies et déposées. A suivre.

Encourageons la participation directe !