Notre enquête sur l’évolution urbaine de Cachan

cogedim_fete_immo_redLa vie est belle pour les promoteurs à Cachan !
Cogedim y organise en ce moment une fête de l’immobilier !

Quelques mots sur le Plan Local d’Urbanisme

Décidons Notre Ville (DNV) et Europe Écologie Les Verts (EELV) ont engagé, dès l’annonce du nouveau Plan Local d’Urbanisme en 2008 un travail de fond sur ses enjeux pour notre ville en termes d’habitat, d’urbanisme et de citoyenneté. Pour améliorer le document proposé par la mairie et impliquer l’ensemble des habitants de Cachan dans la réflexion sur un texte fondamental pour l’avenir de notre ville, nous avons organisé plusieurs débats publics ainsi que des parcours de découverte de la ville tout au long de l’année 2010.

Les élus et militants de nos deux organisations ont déploré le manque d’écoute de la parole des habitants tout au long du processus : la concertation ne doit pas se réduire à de l’information, mais doit viser à les associer à la construction d’un projet. Le projet n’en est que meilleur s’il est partagé par tout un territoire : construit PAR et POUR les habitants.

Nous avions fixé quatre objectifs pour approuver le PLU ; ceux-ci ont été acceptés publiquement lors du vote en conseil municipal :

  1.   la formalisation d’exigences environnementales pour accompagner la densification,
  2.   une meilleure protection du patrimoine architectural et paysager,
  3.   la création d’au moins un écoquartier,
  4.   une mutation harmonieuse de l’îlot Vatier.

Suite à ce vote en décembre 2010, deux collectifs d’habitants du quartier des Lumières et de l’ilot Vatier ont déposé un recours en février 2011. En mai 2013, ces recours ont conduit à l’annulation du PLU sur le secteur de la gare et de la RD 920 (zone UH).

Au bout de trois années, les engagements pris n’ont pas été tenus :

  1. Le conseil municipal a délibéré en 2013 pour adopter un cahier de recommandations environnementales qui n’ont aucun caractère d’obligation : comme leur nom l’indique, ce ne sont que des conseils. Ce document n’a aucune valeur juridique puisqu’il n’est pas annexé au PLU.
  2. Aucune réflexion n’a été engagée sur une meilleure protection du patrimoine architectural : celle-ci est restée en l’état : seule la décision du Tribunal administratif invalidant la modification du périmètre de protection autour des monuments historiques intervenue dans le cadre du PLU pour retourner aux dispositions antérieures permet à la marge de mieux protéger ce patrimoine. Pour ce qui concerne le patrimoine paysager, nous notons que le maire s’est adjoint les conseils d’un architecte-urbaniste pour mieux intégrer les projets immobiliers dans leur environnement.
  3. Aucune réflexion n’a été engagée sur la faisabilité d’un écoquartier.
  4. Aucune discussion n’a été engagée avec les habitants de l’îlot Vatier. Les habitants du quartier des Lumières ont obtenu gain de cause au Tribunal administratif et les règles de de construction dans la zone dense du PLU (zone UH) ont été invalidées pour ce quartier : il devra être révisé. En attendant c’est le règlement de l’ancien Plan d’Occupation des Sols (POS) qui s’applique.

Le bilan est donc très maigre, malgré nos relances : c’est l’une des raisons qui ont motivé cette démarche de Cachan Ensemble.

D’une manière générale, et alors que le PLU annonce, dans l’axe du rapport de présentation, l’intention de « garantir la qualité du cadre de vie », son application sur le territoire de la ville, et notamment à proximité des constructions de faible hauteur, permet une densification non maîtrisée, au détriment des habitations riveraines et de la cohérence du bâti : les nouveaux immeubles s’implantent sur des hauteurs qui contrastent violemment avec le bâti existant et viennent masquer et l’ensoleillement et les vues.

Ses conséquences concrètes
Le secteur de la gare

Lors de l’enquête publique sur le PLU en 2011, Décidons Notre Ville et Europe Écologie ont défendu « une révision profonde du règlement de la zone UH qui, telle que rédigée, conduit à une perte considérable de lumière pour les constructions voisines et est en totale contradiction avec les choix des villes voisines qui proposent une décroissance progressive en direction des fonds de parcelles ».

Notre programme prévoit une modification du PLU, de toute façon nécessaire, notamment sur le secteur de la gare allant dans le sens de cette proposition. Par ailleurs, nous proposons un écoquartier autour de la gare afin de créer un ensemble autonome en énergie avec un équilibre entre activités économiques (commerces, artisanat, bureaux), logements mixtes et équipements publics. Un belvédère panoramique accessible à tous pourra y être installé ainsi qu’une nouvelle crèche parentale afin d’accueillir davantage d’enfants sur des plages horaires élargies.

gare_arcueil_cachan_450

Le quartier Cousté-Dolet

Cousté-Dolet est le quartier historique des blanchisseries. Vers 1900, on en comptait plus d’une centaine. Aujourd’hui la dernière blanchisserie en activité est située au n°23 de la rue Cousté.

blanchisserie
Dans les fonds de cours, on retrouve de petites industries, des ateliers d’artiste, des artisans qui génèrent de l’activité dans le quartier et des emplois locaux. Avec les projets de constructions de logements en cours, certaines entreprises ont été contraintes au départ. D’après nos estimations, les nouveaux logements vont doubler la population actuelle du quartier. Cette densification n’a été accompagnée d’aucune prospective, ni sur les équipements publics nécessaires, ni sur la gestion des déplacements (circulations, stationnement) dans ce quartier desservi par deux rues étroites et à sens unique.
Avec l’ensemble des projets immobiliers programmés, les écoles du Coteau et de la Plaine vont voir croître leurs effectifs et les rares locaux de réserve vont se révéler insuffisants. Les projets d’extension sont coûteux et demandent un temps d’étude assez long pour concevoir des écoles fonctionnelles.
Les rues de ce quartier sont étroites et leurs trottoirs également : les piétons sont en danger, notamment sur le chemin des écoles.
Nous proposons de revoir les règles d’urbanisme sur le secteur. Nous serons attachés à maintenir une mixité habitat / activités pour conserver des emplois sur le quartier.

constructions logements

L’îlot Vatier

L’îlot Vatier déjà cité est un ensemble de maisons construites dans le cadre d’un lotissement des années 50 dans le quartier de La Plaine, en lisière d’un quartier mixte d’habitations de deux étages et de petites activités, quartier qui a été rasé pour devenir la ZAC Desmoulins.
Il est composé d’une trentaine de maisons construites dans un ensemble urbain homogène, organisé autour d’un cœur de verdure. Les maisons sont en bon état, les habitants y sont attachés et occupent leur logement de longue date.

ilot_vatier

Sur la base d’un objectif à terme du maire de prolonger le quartier Desmoulins par des immeubles de même hauteur, et ainsi de construire plus de logements, le PLU a changé la destination de cet ilot dont le caractère pavillonnaire était reconnu par l’ancien POS : il autorise la construction d’immeubles de 7 étages environ.
Le besoin de création de logements et de densification de la petite couronne parisienne ne peut se faire au détriment des populations implantées de longue date dans ces territoires, d’autant que Cachan a atteint ses objectifs de construction de logements dans le cadre du Plan Local de l’Habitat.
Il est donc possible dorénavant de construire des immeubles de 23 mètres, au sein d’un tissu pavillonnaire, sans qu’aucun projet urbain n’ait été établi. Ce profond changement a été engagé sans concertation en amont avec les habitants.
Les habitants de l’îlot, les riverains, ainsi qu’un comité de soutien, estiment que cet ensemble homogène et en bon état doit être préservé. C’est pourquoi un recours a été déposé auprès du Tribunal Administratif pour demander le maintien de cet ensemble en zone pavillonnaire au PLU.
Paris a su préserver dans différents quartiers des ensembles pavillonnaires (dans le 13e, le 14e, le 19e, le 20e notamment) et n’a pas l’intention de les faire disparaître.
Remarquons que cet îlot est situé à plus d’un kilomètre de la gare d’Arcueil-Cachan et n’est en rien stratégique pour justifier le développement d’une continuité d’immeubles d’habitation de grande hauteur. Une ville est faite de diversité d’habitat et de mixité de fonctions.
Notre programme prévoit la modification du PLU sur cet îlot en concertation avec les habitants.